Accueil Contacts

                        

Démarche destination "Cognac et la vallée de la Charente"

Dans le cadre du prochain schéma régional du tourisme 2011-2016, cinq destinations phares ont été retenues par le Comité Régional du Tourisme (CRT) dont celle de « Cognac et la vallée de la Charente ». À l’initiative du réseau des villes Saintes-Cognac, un comité de pilotage ainsi qu’un comité technique ont été mis en place auxquels participe le Pôle.

3 questions à Michel GOURINCHAS, Président du Comité Régional du Tourisme

1- En quoi consiste la démarche ?

Cette destination est l’une des 5 destinations retenues dans la stratégie marketing du CRT depuis fin 2009. Cette stratégie s’appuie sur le constat que le Poitou-Charentes n’est pas une destination touristique aux yeux des clientèles françaises et étrangères mais que la région dispose en revanche de marques de destination pertinentes (La Rochelle, le littoral et ses îles, le Marais Poitevin, Poitiers-Futuroscope, Cognac et la vallée de la Charente) que le CRT valorise dans sa communication et sa promotion comme portes d’entrées du territoire régional. En complément de ces destinations, la région Poitou-Charentes dispose d’atouts identitaires répondant aux attentes des clientèles qui sont valorisés sous formes d’offres de séjours thématiques (Vélo, Art de vivre, Ecotourisme,…).

2- Comment voyez-vous le rôle du Pays dans cette démarche ?

Dans l’idéal, il serait pertinent de gérer une destination avec l’ensemble des acteurs et de façon globale comme une seule et même entité, à l’image d’une station touristique, d’une station  de montagne, d’un Parc Naturel Régional, …. Une telle gestion permet d’avoir de la cohérence dans toutes les missions et évitent les doublons et superpositions inutiles.

De telles démarches sont très avancées sur la Destination « Marais Poitevin » ou en cours comme sur Poitiers Futuroscope.

La gestion globale doit prendre en compte l’ensemble des trois grandes missions, en définissant un pilote légitime et les contributeurs.

- l’accueil, l’information et l’animation
- La qualification et le conseil  aux porteurs de projet 
- La promotion 

Les Pays peuvent être des éléments moteurs dans l’organisation du tourisme local en favorisant la structuration des organismes locaux, en lien avec les territoires voisins. Ils ont en outre des compétences complémentaires aux missions d’accueil et d’information  qui sont nécessaires au développement touristique local (ingénierie, conseil aux porteurs de projet,…). Certains ont même développé des politiques d’animation sur leur territoire.

3- Quelles sont les évolutions à attendre au niveau de l’organisation du tourisme local ?

La Région et le CRT sont favorables au regroupement des Offices de Tourisme et Syndicats d’initiatives en Offices de Tourisme de pôle à structure unique. Ce type de structure contribue en effet à la professionnalisation des Offices de Tourisme dans leurs missions d’accueil, d’information et d’animation des professionnels et à la pérennisation des emplois. Des dispositions dans ce sens, y compris financières, devraient être proposées dans le prochain Schéma Régional de Développement Touristique 2011-2014, sous réserve de son adoption par l’Assemblée Régionale en juin.

Mise en oeuvre du plan d'actions territorial ZAP phyto sur le bassin versant du Né

En mars et septembre 2010, deux journées de formation ont été dispensées par la FREDON (Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles) Poitou-Charentes afin de sensibiliser les agents techniques aux problématiques environnementales et à la qualité de l'eau. 17 agents ont pu bénéficier de cette formation et apprendre à mieux utiliser les produits phytosanitaires et à les réduire en découvrant et en approfondissant leurs connaissances des techniques alternatives.

Plaquette explicative

 

Le diagnostic accessibilité

Dans le cadre de la loi Accessibilité des handicapés du 11 février 2005, l'arrêté du 21 mars 2007 rend obligatoire le diagnostic d'accessibilité handicapés pour les ERP (Etablissements Recevant du Public). L'objectif est que toute personne en situation de handicap puisse accéder aux bâtiments communaux et publics, y circuler et recevoir les informations qui y sont diffusées sans aucun problème de circulation ou accès. 

En février 2010 et avec le soutien financier du Département et de la Région, Raphaël LLAMAS, chargé de mission, a été recruté pour réaliser le diagnostic d'accessibilité des bâtiments publics (mairie, écoles, salle des fêtes) dans les communes de moins de 2 000 habitants du territoire.

Chaque diagnostic indique, sous la forme d'un tableau, le type de handicap traité en fonction des différentes problématiques liées à l'accessibilité (cheminement intérieur et extérieur, stationnement automobile, accès aux bâtiments et accueil, portes et sas, sanitaires, sécurité et mobilier). Pour chaque partie étudiée et illustrée, sont relevés les points de non conformité et sont apportées des préconisations, colorées selon leur degré d'urgence et d'importance (rouge : préconisations urgentes, orange : préconisations moyennement urgent, vert : préconisations peu urgentes).

Exemple de diagnostic

Réflexion sur le SCOT (Schéma de COhérence Territoriale)

Le 18 octobre 2010, le Pays a organisé une réunion d'information sur le Schéma de Cohérence Territoriale, animée par Christophe DELABURTHE, chargé de mission "Urbanisme et planification" pour l'association Entreprises, Territoires et Développement (ETD) basée à Paris.

Résumé des données présentées lors de cette réunion :

  • Le SCOT a été créé il y a 10 ans par la loi SRU (Solidarité Renouvellement Urbain) et succèdent aux Schémas Directeurs d'Aménagement et d'Urbanisme.

  •  Il s'agit d'un document de planification intercommunal à 15 ou 20 ans, qui définit les principales orientations d'aménagemnet et de développement du territoire concerné et vise à mettre en cohérence les politiques dans les domaines de l'urbanisme, l'habitat, les implantations commerciales, les grands équipements, les déplacements, l'environnement, le tourisme...

  • Le SCOT peut être élaboré par un EPCI (Ets Public de Coopération Intercommunale) ou un syndicat mixte (ouvert ou fermé).

  • Son contenu : un rapport de présentation (un diagnostic du territoire censé faire émerger des enjeux), un PADD (la réponse aux enjeux définis dans le rapport de présentation, soit le projet politique du SCOT), et un document d'orientations générales (document opposable : les orientations choisies influenceront les documents d'urbanisme des communes).

  • La concertation est obligatoire dans le cadre de l'élaboration du SCOT

  • Suite au Grenelle, le contenu du SCOT a été étoffé (notamment prise en compte de nouvelles politiques publiques dans le PADD comme le tourisme ou les implantations commerciales, de nouvelles obligations dans le DOG...) et son intérêt est renforcé (en l'absence de SCOT, la règle dite de la constructibilité s'applique désormais pour les agglomérations supérieures à 15 000 hab. au 1er janvier 2013 puis une génération à toutes les communes au 1er janvier 2017.

Rappel du contexte local : l’organisation de cette réunion émane de la volonté du Pays de faire connaître aux élus du territoire un outil de planification territoriale souvent méconnu, galvaudé, et dont l’élaboration à l’échelle du Pays peut être envisagée pour plusieurs raisons :

  • La consolidation de l’organisation territoriale du Pays (le Pays qui a le statut de syndicat mixte, regroupe 5 communautés de communes et 5 communes hors communauté)

  • La transversalité des thématiques du SCOT qui s’inscrirait dans la continuité de l’action menée par le Pays au travers de la contractualisation

  • Le lien avec d’autres démarches existantes tirant leur légitimité d’une volonté de concertation et de partenariat forts et de données socio-économiques démontrant la légitimité du Pays à conduire des actions de dimension large : la charte de développement (définie pour la période 2004-2013 et qui est aujourd’hui le document de référence et de prospective pour l’avenir du territoire), la charte paysagère et architecturale (en cours d’élaboration), les dispositifs d’aide BRDE et CORDEE-TPE

  • La généralisation des SCOT par la loi Grenelle 2 : à priori, seule la mise en œuvre d’un SCOT permettra aux communes d’infléchir les règles et tendances liées à l’urbanisme

Formation des agents communaux et intercommunaux sur les bonnes pratiques de mise en valeur et de restauration du petit patrimoine

Le Pays Ouest Charente a souhaité lancer un programme global d'action en faveur du petit patrimoine rural en collaboration avec le Conseil Architectural Urbanistique et Environnemental (CAUE) et Maisons Paysannes de Charente.

De l'élaboration d'une charge paysagère et architecturale à l'accompagnement de projets structurants sur le territoire Ouest Charente, le Pays montre, depuis ces dernières années, sa volonté politique de protection et de mise en valeur de son patrimoine naturel et architectural, qu'il considère significatif de son passé et précieux pour son avenir.

Souhaitant poursuivre ses actions en faveur de la valorisation du patrimoine et d'un aménagement du territoire qui se fasse de la manière la plus respectueuse et qualitative possible, le Pays a décidé de mettre en place un véritable cycle de sensibilisation au petit patrimoine bâti.

Objectifs : faire connaître le petit patrimoine aux agents techniques ; leur donner les outils ad hoc pour mieux connaître, préserver et restaurer le petit patrimoine ; accompagner les communes dans leur projet de restauration et leur faire connaître les nouveaux procédés de restauration.

Le cycle de sensibilisation en chiffres :

une demi-journée, le 13 septembre 2012 (théorie) ; 3 demi-journées (pratique) les 17, 18 et 19 septembre
32 agents issus de 18 communes du Pays
2 formateurs : M. Lepkowski du CAUE et M. Chauvin de Maisons Paysannes de Charente

 

Le Plan de mise en Accessibilité de la Voirie et des aménagements des Espaces publics (PAVE)

Début 2012, le Pays Ouest Charente - Pays du Cognac a offert la possibilité aux communes qui n’avaient pas encore réalisé leur Plan de mise en Accessibilité de la Voirie et des Espaces Publics (PAVE) de répondre aux exigences de la loi du 11 février 2005 grâce au recrutement d’un agent spécialisé.

L’exigence d’une accessibilité généralisée à tout le territoire et prenant en compte tous les types de handicap, constitue un enjeu majeur pour les collectivités territoriales. Comme le prévoit la loi de 2005, en plus de rendre accessible le cadre bâti, les communes se doivent d’offrir aux personnes à mobilité réduite, la mise en accessibilité de la voirie et des aménagements des espaces publics.

Aussi, prenant acte de ces dispositions législatives, et, répondant pleinement à sa mission de coordination, le Pays a souhaité poursuivre cette démarche d’intégration de la problématique d’accessibilité à la vie locale et d’intégration des personnes en situation de mobilité réduite au tissu social, en accompagnant ces mêmes communes dans l’élaboration du PAVE.

Ainsi, suite au vote du comité syndical du 1er mars 2012, une chargée de mission, Gaëlle LE PIPE, a été recrutée par le Pays pour réaliser le PAVE des communes de moins de 2 500 habitants du Pays Ouest Charente. 

Avec la participation de la Région Poitou-Charentes

                                                                                   

Pays Ouest Charente - Pays du Cognac
5, quai de l'Orangerie- BP 52
16200 JARNAC
05.45.81.27.29
paysouestcharente@wanadoo.fr